CARNET DE ROUTE TDM ZD - #8 BALI



Huitième étape du tour du monde : Bali !

Bali, l’île des dieux, de la spiritualité, du yoga, de la nourriture de qualité, de la vie paisible et en phase avec soi même… Voilà ce que j’en avais retenu lors de ma première visite il y a 3 ans et voilà pourquoi j’avais eu un ENORME coup de cœur pour cette île. De retour cette année je dois dire qu’en seulement 3 ans tout a bien changé et que malheureusement l’île s’est fait happée par les sirènes du tourisme de masse et de l’argent facile… Il existe encore beaucoup de coins magiques, paisibles, authentiques mais il faut bien les chercher et beaucoup les apprécier quand on les trouve car c’est ça le vrai Bali pour moi !

>> Ce qui suit est mon ressenti, ce que j'ai vu au moment de mon séjour et reste mon propre avis. Je ne prétends pas ici faire un guide voyage ou dépeindre à la perfection tous les visages de Bali ;-) <<

ITINERAIRE

> 30% à pied

> 30% en scooter

> 40% en voiture


1 - Ubud

2 - Tegalalang

3 - Tirta Empul

4 - Tirta Gangga

5 - Sidemen

6 - Geger beach

7 - Ulu Watu

8 - Blue Point beach

9 - Amed

10 - Munduk

11 - Jatiluwih

12 - Taman Ayun

13 - Mas

14 - Batuan

15 - Lovina

16 - Seminyak

17 - Legian

18 - Kuta

19 - Jimbaran

20 - Sanur

21 - Canggu

22 - Tanah Lot

23 - Besakih

24 - Kintamani

25 - Ulun Danu Beratan

26 - Nusa Dua

ASPECT ZERO DECHET & ECOFRIENDLY


Bali peut très grossièrement se découper en deux parties : celle qui s’en tamponne de l’écologie, vénère le plastique et le tourisme de masse (Legian, Kuta, Seminyak et une bonne partie du sud) ; et l’autre partie où l’état d'esprit est différent, axé sur le changement, l’authenticité, la réduction du plastique et la protection de l’environnement (Ubud, sa région et le nord de l’île).


Pour parler de la partie qui s’en tamponne, les locaux aiment l’appeler « la petite Australie ». En effet, cette partie de l’île est devenue le défouloir des australiens, à base d’alcool, drogue, montagne de déchets, fêtes sans fin, shopping mall gigantesques, Planet Hollywood hôtel et fast food à perte de vue. Bref, la première fois que j’y ai mis les pieds j’ai cru avoir une attaque ! L’horreur !!

J’ai encore du mal à comprendre pourquoi venir dégueulasser cette île, dénaturer les lieux et dénigrer la culture locale. On m’avance l’argument de l’alcool moins cher…LOL


Je n’en veux pas aux locaux d’avoir mis en place ce système. Sans expérience dans le domaine, comment leur en vouloir quand de l’argent peut se faire facilement et leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie. J’en veux plus aux demandeurs et clients de ce type de tourisme. Clients d’un système inégal, injuste, pas durable pour un sou et où le balinais n’est autre qu’un pauvre mec qui sera mon serveur ou mon chauffeur et non un homme avec une histoire à écouter et des traditions à comprendre.

J’espère sincèrement que Bali va prendre la décision de limiter au maximum ce genre de tourisme car je n’ose même pas imaginer ce que l’île deviendra.


Pour parler de la partie plus chouette, celle que j’aime énormément et où je m’y sens comme dans un « chez moi » où j’aimerai vivre, il faut parler d’Ubud, centre culturel et spirituel de l’île, sa région et le nord de l’île.

Ubud, même si le centre est devenu très commercial, c’est le genre d’endroit où l’on comprend mieux l’île, où l’on ressent la spiritualité des gens. On y trouve de nombreux restaurants bios, vegan, des boutiques proposant des produits issus du commerce équitable, des cours de botaniques ou de confection de produits de beauté à base de plantes du jardin.

C’est le genre d’endroit où tu peux en moins de 3 min aller te perdre dans les rizières et observer les gens vivre. Le genre d’endroit où tu trouves des spa en pleine forêt tropicale proposant des produits bios, faits maison et à acheter en vrac (Cantika). Le genre d’endroit où quand tu te fais livrer une salade chez toi on te l’envoie emballée dans un emballage 100% en feuilles de bananier. Le genre d’endroit où tu peux faire un cours de yoga ou de méditation (Intuitive Flow) au cœur d’une forêt de bambous… Bref, amour fou!



​Briques de yoga en bois recyclé // Porte-chaussures en tiges de bambou sculptées



Fauteuil fabriqué avec de vieux pneus // Salade livrée dans un emballage en feuilles de bananier



Shampoing bio fait maison en vrac // Vendeur de rue de café

La région d’Ubud est vraiment un joyau! C’est d'ailleurs dans cette partie de l’île que l’on trouve le centre de compostage de Temesi et la mondialement connue Green School.

LE CAS DE TEMESI

Concernant les déchets, il faut savoir qu’a Bali ils sont souvent brûlés sur le bord de la route, déposés aléatoirement dans les campagnes, rivières et canaux. Ils polluent ainsi les plages et même les récifs de corail.

Même si ce sont des fans du plastique, 85% des déchets à Bali sont organiques et biodégradables!


Ainsi, dans la région d’Ubud, à Temesi, un centre de gestion des déchets organiques a vu le jour il y quelques années. Dès leur arrivée sur le site, les déchets sont triés par une coopérative de recycleurs qui les séparent ainsi:

- 85% des déchets organiques partiront en compost et sont achetés 2,70 € la tonne aux communes déposant ici leurs déchets

- 7% d'autres déchets recyclables sont vendus à des intermédiaires proches

- 8% de résidus, non-organiques et sans valeur de recyclage seront déposés à la décharge contrôlée des environs.

Finalement, après une période totale de 3 à 4 mois, le compost est tamisé et mis en sac pour la vente. Les clients principaux sont l'industrie du tourisme, les hôtels pour leurs parcs et jardins, des paysagistes et des jardiniers.

De plus, des femmes vulnérables ont une opportunité de participer au projet. C'est une politique d'emploi revendiquée au sein du projet que de donner la priorité aux personnes dans le besoin. Il y a également un partenariat avec une grande compagnie internationale de voyage, dont les clients ont la possibilité de compenser leurs émissions de CO2 au travers d'une taxe volontaire de compensation au profit de Temesi.

Au final, le site de Temesi recycle 92% des déchets, ce qui est vraiment topissime !

LE CAS DE LA GREEN SCHOOL


Attention spoiler : cette école va vous donner envie de retourner en cours!

Je suis allée visiter cette école après avoir réservée la visite en ligne car attention il faut bien réserver à l'avance sinon vous ne pourrez pas y rentrer. Le tarif est de 15€ environ. Non seulement vous faîtes une bonne action en finançant les projets de l'école mais en plus ça en vaut vraiment la peine tellement la visite est enrichissante.

Truc assez drôle c'est que nous étions environ 30 pour cette visite...tous de nationalités différentes! Les gens se pressent vraiment du monde entier pour visiter cet ovni de l'éducation.


Qu'est-ce qu'elle a de spécial cette école?

Ouverte en 2008 et entièrement construite en bois et bambou, cette école en plein air accessible aux enfants locaux et du monde entier, propose un programme scolaire basé sur la protection de l'environnement, le respect, le développement durable, l'écologie, la paix...bref c'est parfait!

Les enfants sont acceptés à partir de 4 ans jusqu'à 18 ans. Le programme scolaire reste plutôt classique mais dans une version développement durable. Il est même possible d'y séjourner sur place 1 semaine ou plus avec ses enfants pour leur faire vivre l'expérience sur une courte période.

Tout dans cette école est pensé parfaitement. Que ça soit des assiettes en feuilles de bananier, aux bâtiments en bambou, aux stations de compost, en passant par la salle de yoga et méditation pour les élèves, la station d'eau potable, les potagers bios...c'est vraiment l'école de rêve!

Et de cette école sortent chaque année de jeunes élèves diplômés de l'équivalent du bac, acceptés dans les meilleures universités du monde. Ces élèves sont nombreux à avoir monté des business green depuis leur sortie. Par exemple l'un d'entre eux a créé une marque de pailles en verre qu'elle vend dans le monde entier. J'ai moi-même acheté un sac à dos en coton bio recyclé créé par une autre élève de l'école qui a monté sa marque (Nalu). A chaque produit vendu elle offre un uniforme scolaire à un enfant dans le monde n'ayant pas les moyens de s'en offrir un.

Cette école magique donne vraiment espoir en un avenir et en une génération plus éveillée que nous niveau développement durable et ça fait du bien! J'espère que ce type d'école va pousser ailleurs dans le monde et en France car j'y serai la première à y mettre mes enfants!

Sur ces belles initiatives, je vous laisse avec quelques images de Bali ;-)

>> Pour plus de détails sur notre parcours, de magnifiques photos, les bonnes adresses et des conseils voyageurs, voici le blog de Raphaël ;-)

ET NE LOUPEZ PAS LA VIDEO !


#tourdumondezérodéchet #tourdumonde #tourdumondezerodechet #voyage #ecofriendly #ecologie #zerowaste #zerodechet #bali #greenschool #ubud

© Luizzati 2015 - 2020 | Tous droits réservés.