"TA VIE SERA FINIE AVEC UN ENFANT"


« Préparez vous à ne plus pouvoir rien faire. »

« Un resto avec des enfants ? Pouah jamais de la vie. On ne va plus au resto depuis qu’il est né ».

« Depuis qu’on a nos enfants, on ne sort plus, on ne voyage plus. »

« C’est tellement compliqué une fois que tu as des enfants, vous verrez ».

« Ah ben vous les voyageurs vous allez devoir dire adieu à vos envies d’évasion. »

« En gros, c’est simple : la vie que tu connaissais avant d’avoir un enfant est finie. »

« Si tu espères encore pouvoir allez tranquille au musée, en vadrouille une fois que ta fille sera née…tu rêves ma pauvre !! ».


Voilà ce que nous avons entendu autour de nous depuis des années. Des années à ruminer ça dans nos têtes. En se persuadant tous les deux que le jour où nous aurions notre enfant notre vie d’assoiffés de découvertes serait finie.

Pourtant on en a vu des familles faire d’incroyables voyages durant notre tour du monde. Mais ça ne nous empêchait pas de nous dire : « il faut nous préparer à changer radicalement notre vie quand nous aurons un enfant, à accepter de ne plus voyager, de plus pouvoir rien faire, même pas un resto ».

Pour parler sans filtres c’est clairement ça qui nous a rebuté à procréer plus tôt. On voulait profiter avant que ça ne soit la « fin ». Même quand on s’est lancés, on avait peur. On avait envie, mais très très très peur de l’après accouchement. Et je suis certaine que tout ça a beaucoup joué sur mon état psychologique, entrainant peut être la dépression de grossesse que j'ai vécu et l'accouchement qui a duré 48h...j'avais sûrement peur qu'elle sorte et de dire adieu à ma vie d'avant. Alors qu'on le voulait cet enfant, du fond du coeur.

Put*** mais c’est fou comme les paroles des gens peuvent avoir une influence dingue quand on ne maitrise pas nous-mêmes le sujet.

Et vous savez quoi ? Ils avaient tort. La vie que nous avions avant ne s’est pas arrêtée. Elle est juste différente. Nous avons habitué Ysé dès ses premiers jours à partir en vadrouille ou à aller au resto. Non pas pour les contredire. Juste parce que nous avons naturellement continué à être nous. Et pas à être eux.

Ce sont pour le moment des petits trips en France ou en Europe, quelques heures de voiture ou train pas plus. Mais ça lui offre déjà une belle ouverture d’esprit je pense. Et même si elle ne s’en souviendra pas techniquement parlant, ses petits yeux ébahis découvrant les moulins en Hollande sont la preuve que ça ne la laisse pas indifférente.

Notre seule règle est de toujours s’adapter à son rythme. Elle veut manger on s’arrête. Elle veut dormir on la couche. On lui prend des jouets, de quoi se divertir. On la change quand il le faut, même si c'est dans le coffre d'une Fiat 500 (vous la sentez l'expérience vécue là !). Bref on respecte son rythme physiologique et on s’organise, on ne pousse jamais le bouchon trop loin au risque qu'elle le vive mal.

On va donc plus lentement, mais ça nous apprend à prendre le temps et c’est pas plus mal nous connaissant !


Et on se marre Raph et moi des situations improbables que l'on vit par moment avec elle. On lui a quand même changé la couche dans la salle des pendus d'une ancienne mine et donné le biberon face à la peinture de "La jeune fille à la perle". Improbable !

Mais ça c'est juste parce que c'est notre caractère, nous n'avons pas peur du changement et de perdre nos repères, on aime ça. Encore une fois chacun sa personnalité. Elle reste un bébé avec ses difficultés à gérer, des nuits entrecoupées, des besoins d'être rassurée....et je ne dis pas ici qu'il faut voyager absolument avec son bébé si ça ne vous tente pas. Je parle juste de nos choix et que chacun doit faire ce qu'il a envie de faire sans s'enquiquiner de l'avis des autres. Tant que ça reste sans dangers pour le bébé et bon pour son développement, où est le problème ?

Exemple de ce que l'on a dit à une copine qui a son mec qui joue au foot : "tu peux pas emmener ton bébé au stade avec toi, il va y avoir du bruit, tu vas pas arriver à donner le sein devant tous ces gens et puis c'est dangereux".

Ou encore à un autre couple d'amis : "ne sortez pas avec le bébé quand il fait gris c'est risqué".

Tout cela ne sont que des projections des angoisses personnelles de ces gens qu'ils essayent de refiler aux parents.

Alors que techniquement y'a pas de soucis ! Oui aller voir un match (de village hein, on parle pas du PSG là !) peut être bruyant, mais cet enfant ne pas pas vivre dans une bulle à vie. Et même dans le ventre de sa mère il avait déjà la notion du bruit. Sortir se balader dans la nature quand il fait gris what's the problem ? Si tu habites dans le Nord tu sors jamais du coup ? C'est quoi l'idée ?

Morale de l’histoire : chaque histoire est différente, chaque bébé est différent, chaque parent est différent. Chacun sa vie, son éducation et basta. Etre parents c’est une pression sociale constante (que nous avions largement sous estimée), beaucoup de regards de travers et de jugements. Alors nous avons juste décidé de ne pas plaire à tout le monde, de faire ce qui nous semble être bon pour nous 3 et d'arrêter de juger les autres parents qui font de leur mieux même si nous ferions différemment. Nous écoutons certains conseils avisés, mais nous faisons le tri et prenons ce qui nous semble intéressant.

Comme m'avait dit ma sage femme au tout début de ma grossesse : "Vous seuls et vous seuls seulement savez ce qui est bon pour Ysé. Vous seuls. Pas vos parents. Pas vos amis. Pas le voisin. Pas tatie Jeannine. Vous seuls".

C'est d'ailleurs pour ça que nous avions décidé de quitter la maternité plus tôt après l'accouchement et contre avis médical. Car nous savions que nous n'étions plus là où c'était le mieux pour elle et pour nous. Première fois que nous écoutions et prenions connaissance de notre instinct animal de parents. Mais ça c'est une autre histoire que je vous raconterai un jour peut-être.

On part en mai à 5h d’avion de chez nous, dans un pays dépaysant au possible où les risques sanitaires sont très limités et on a déjà reçu des remarques…mais on en rigole désormais !

Vous aussi vous avez décidé de ne plus écouter l'avis des autres ? Dans votre vie de parents et/ou votre vie d'adulte ?


© Luizzati 2015 - 2019 | Tous droits réservés.