POURQUOI MON MEC M'A SUIVI DANS MA DEMARCHE ?



Il y a une question qui revient systématiquement lors de mes interventions ou dans vos emails : comment j'ai réussi à convaincre mon mec de me suivre dans ce changement de vie zéro déchet et minimaliste ?

Vous êtes nombreux et nombreuses à avoir du mal à motiver votre conjoint ou conjointe, ou même vos colocs...et du coup la vie quotidienne sous le même toit peut devenir compliquée pour vous les motivés du changement !

Alors je me suis dis qu'au lieu de parler à la place du principal intéressé (une fois de plus !), pourquoi ne pas lui laisser carte blanche pour raconter son expérience !

Je vous laisse avec Raphaël !

Cela fait 6 ans que je partage ma vie avec Louise et maintenant 3 ans que nous avons changé de mode de vie.

Avant de m’engager dans cette démarche j’étais un surconsommateur lambda avec une tendance à acheter des choses inutiles (demandez à mes potes, ils auront tout un roman à vous raconter !).

Au tout début quand Louise m’a parlé de son projet d'apprendre à être plus minimaliste dans notre vie quotidienne puis de passer au zéro déchet, ma première réaction était plutôt dubitative… Je n’avais pas vraiment d’idée sur ce que ça impliquait concrètement et j'avais la sensation que ça allait demander plus de temps et plus d'argent.

Je pensais que c’était plus une idée lancée comme ça en l'air, suite à sa mauvaise réaction à Noël 2014 face aux déchets engendrés, mais qui ne se traduirait pas aussi rapidement dans notre vie et surtout pas de manière aussi étendue. C'était mal connaitre Louise !

Voici 7 raisons qui m’ont quand même poussé au début à me lancer dans l’aventure :

  • parce je n’ai jamais été fermé aux nouvelles idées

  • parce qu’on partage notre vie ensemble et que je soutiens et soutiendrais ses projets

  • parce que je voyais qu'elle était malheureuse dans notre mode de vie précédent

  • parce qu’elle m’a expliqué qu’on y gagnerait sur le plan financier et qu'on aurait plus de temps libre

  • parce que j’ai toujours été sensible aux problématiques environnementales (ma mère est allemande et on a toujours fait du tri, réutilisé des choses…) et que j’ai vécu en Allemagne où il y a un petit temps d’avance sur le recyclage et le zéro déchet

  • parce que si quelque chose à mettre en place ne me plait pas je lui dis et soit on ajuste pour que ça fonctionne soit on ne le fait pas, je n'étais donc pas "coincé"

  • parce que je n'étais pas contre remettre en question mon mode de consommation que je commençais à trouver insensé

Donc concrètement on a fait du tri, on s'est séparé de beaucoup de possessions, on a acheté des objets durables, on a commencé à faire nos courses en vrac et à consommer différemment... Le passage s’est fait en plusieurs étapes et c’était bien plus simple que je ne le pensais. C’était ludique et je me suis rapidement pris au jeu !

Je trouvais ça tellement plus agréable de faire nos courses dans des petits magasins ou au marché, de prendre le temps de discuter avec les commerçants. J'avais peur qu'il m'envoie paître avec mes bocaux et sacs à vrac mais au final RAS. Aujourd'hui les rayons éclairés aux néons des supermarchés ne me manquent pas du tout et quand je vois des gens mettre une pomme dans un sachet en plastique ça me tue…

Au niveau de la salle de bains j’ai redécouvert le savon de Marseille qui est un tout en un super agréable et plus économique, les brosses à dents en bambou, le shampoing solide... (il y juste une chose à laquelle je ne me suis pas encore fait c'est l'oriculi, je l'utilise en pestant !)

Plus notre maison devenait sans plastique et se désengorgeait, plus je commençais apprécier notre chez nous, à le trouver bien plus beau et sain.

Attention je tiens à souligner que j’ai été longtemps dans cette phase de surconsommation et de génération de déchets et je ne dis pas qu’il ne faut plus consommer, ne plus rien acheter. Je ne regrette rien du passé qui aujourd’hui me permet de prendre ce recul. Et il n'est pas nécessaire de se couper du monde et revenir en arrière. Et la preuve ce mode de vie est aussi compatible avec ma vie pro qui est celle d'un mec en costume dans une grande société, c'est pour dire !

D'ailleurs au bureau je me suis équipé d'un mug pour me servir mon eau chaude à la machine et d’une gourde. J’ai la chance d’avoir une cantine d’entreprise sur place et donc de pouvoir manger équilibré avec de vrais couverts et vraies assiettes. On y propose même des formules déjeuners dans des bocaux en verre consignés ! Et quand je n’ai pas le temps d'y aller, j’ai arrêté d’aller acheter des sandwichs sur-emballés dégueu au supermarché et j’ai opté pour la boulangerie de quartier avec mon sac en tissu pour pas plus cher et bien meilleur.

J'ai eu des questions des collègues par curiosité, quelques sourires, mais ce qui est marrant c'est qu'en me voyant faire avec plaisir tout ça, plus d'un a adopté le mug et même la gourde !

Je trouve qu'aujourd'hui il est vital de se poser des questions afin de reprendre les choses en mains : veut-on soutenir les hypermarchés qui compressent les revenus des petits producteurs, veut-on faire nos courses dans des entrepôts géants climatisés sous des néons, quelle nourriture j’ai envie de consommer, que puis-je faire pour améliorer les choses, ai-je vraiment besoin de ce truc... Acheter c'est voter !

Au final toute cette démarche de changement de vie s’est faite naturellement et je me suis pris au jeu parce que j’ai vu que ce n’était pas plus compliqué. Consommer plus de produits frais m'a permis d'améliorer ma santé, j’ai trouvé qu’on y gagnait clairement sur un plan financier (argument massue qui pourra convaincre plein de gens !) et j'apporte ma contribution à la protection de l’environnement (plus on est de fous et plus l’effet papillon aura un gros impact !).

Ce que je ne savais pas c’est que ça allait changer aussi la manière dont je vois le monde, les gens et me permettre de m'ouvrir l'esprit tout en le désencombrant.

Je pense que tout ça doit se faire par étapes, petit à petit et il ne faut pas se brusquer ou jeter à l’éponge parce qu’on arrive pas radicalement à être zéro déchet ou minimaliste en 3 mois. Petit à petit, c'est vraiment la clé.

Ah oui et j'allais oublier : je ne descends plus de poubelle !!

A part des recyclables de temps en temps et ça c’est le kiff parce qu’on ne va pas se mentir qui aime sortir ses poubelles ou voir des poubelles des autres remplies à ras bord trainer sur les trottoirs ??

#zerodechet #zerowaste #viezerodéchet

3,727 vues

© Luizzati 2015 - 2019 | Tous droits réservés.