CARNET DE ROUTE TDM ZD - #7 VIETNAM, LAOS & CAMBODGE



Septième étape du tour du monde : le Vietnam, le Laos & le Cambodge !

Je ne m’attendais à rien en partant visiter le Vietnam, le Laos et le Cambodge. Je n’y allais pas à reculons mais je ne savais pas trop à quoi m’attendre, du coup je me suis laissée porter par le vent. Et c’est justement dans ces moments là que la magie opère !

Je suis restée bluffée face aux merveilles que j’ai découvert dans chacun de ces pays, la gentillesse des habitants (sauf pour le Vietnam où ils sont assez ronchons !) et la nourriture absolument divine. Ce mois à traverser ces trois pays fut réellement une riche aventure tant sur le plan culturel que humain.

ENORME coup de cœur pour le Cambodge ! Angkor est à couper le souffle, c’est un diamant au milieu de la jungle et le peuple cambodgien est d’une gentillesse et d’une joie de vivre à toute épreuve. Quand on sait qu’il y a quelques années ils furent massacrés par les khmers rouges, les voir sourire toute la journée est une belle façon de montrer qu’ils souhaitent aller de l’avant, oublier, vivre au présent et cela fait carrément relativiser de les voir ainsi.

>> Ce qui suit est mon ressenti, ce que j'ai vu au moment de mon séjour et reste mon propre avis. Je ne prétends pas ici faire un guide voyage ou dépeindre à la perfection tous les visages du Vietnam, du Laos et du Cambodge ;-) <<

ITINERAIRE

> 20% en avion

> 35% à pied

> 20% en bus

> 10% en voiture

> 10% en tuk tuk

> 5% en vélo


1 - Ho Chi Minh

2 - Hoi An

3 - Hué

4 - Hai Phong

5 - Baie d'Halong

6 - Hanoï

7 - Ninh Binh

8 - Luang Prabang

9 - Vang Vieng

10 - Vientiane

11 - Siem Reap

12 - Angkor

13 - Phnom Penh

ASPECT ZERO DECHET & ECOFRIENDLY


Eh bien nous sommes en Asie et ces trois pays ne dérogent pas à la règle : ici le plastique est roi ! Il faut vraiment ruser pour trouver des alternatives et répéter 3 fois que l’on ne veut pas de paille dans sa boisson.



Mais au final je n’ai eu pas tant de mal à ne produire presque aucun déchet car ce qui est pratique en Asie (à part au Japon !) c’est qu’il y a des marchés partout où l’on peut facilement acheter ses aliments en vrac si l’on refuse tous les sacs plastiques que l’on veut vous donner ! Je faisais office d’alien en refusant tous ces emballages qui pour eux sont des facilitateurs de vie ! Ben oui pourquoi s’embêter à trimballer à la main son fruit alors que l’on me donne un joli sac plastique rose ;-)



Quelques rares exemples de poubelles de tri dans ces trois pays



Et malheureusement tout ce plastique une fois utilisé si il n'est pas recyclé (ce qui est la majorité des cas) on le retrouve partout dans la nature car il n’y pas de vrai système de ramassage des ordures, surtout au Vietnam.

Ce fut d'ailleurs un choc en allant à la baie d’Halong au Vietnam et de voir flotter dans cet endroit magique plein de sacs ou bouteilles en plastique partout… Et ce qui est assez démotivant c’est de voir que les vietnamiens n’en ont rien à secouer ! Contrairement aux laotiens ou aux cambodgiens, ils ne voient même pas à quel point leur paysage est détérioré par tout ce plastique et n’ont quasiment aucun intérêt pour la préservation de l’environnement.

Pour la majorité des vietnamiens, jeter ses déchets dans une simple poubelle est une notion totalement inconnue. Le nombre d’entre eux que j’ai vu jeter leurs déchets par terre est aberrant. Ils brûlent leurs déchets journaliers dans une grande benne devant chez eux tous les soirs. C’est le moment où il ne faut pas sortir dehors sous peine de respirer des gaz toxiques dans les rues ! La goutte d’eau a été le jour où j’ai vu une grosse berline s’arrêter au bord de l’autoroute et jeter 3 sacs poubelles comme ça au-dessus d’un pont, direct dans l’eau. Ca m’a tellement énervé !!

C’est là que tu ouvres les yeux, que tu comprends comment cela fonctionne ailleurs et que tu te dis qu’il y a du taf ! N’empêche quel dommage pour ce beau pays qu’est le Vietnam de ne pas mieux considérer sa nature environnante…

Mais bizarrement quand j’expliquais aux vietnamiens que je ne mangeais plus de produits animaliers ils me disaient tous « c’est très bien car c’est meilleur pour la santé et l’environnement ». Allez comprendre… ;-)

Au Laos par contre j’ai tout de suite ressenti que malgré le fait que le pays ne puisse pas s’appuyer sur un vrai système de gestion des déchets et que l’on trouve encore du plastique un peu partout, le peuple avait une vraie conscience de l’environnement et de la nécessité de protéger la nature et ses animaux, même si leurs moyens financiers sont limités. J'ai vu beaucoup de sites fermiers bio utilisant du compost et des sites forestiers protégés dans les environs de Luang Prabang où l'on pouvait trouver de nombreuses explications sur la forêt tropicale, pourquoi la protéger et comment faire. Il y avait même un sanctuaire pour les ours menacés d'extinction tant leur bile est recherchée par les braconniers pour le marché médical chinois.




Au Cambodge, pareil qu'au Laos, malgré le fait que le plastique soit partout et les déchets mal gérés, leur volonté de faire mieux, de s'éduquer et d'agir est presque partout. C'est pour cela que Plastic Free Cambodia se bat chaque jour dans la région de Siem Reap et je vous en parle juste en-dessous.

LE CAS DE PLASTIC FREE CAMBODIA



Saviez-vous qu'un cambodgien utilise 52 sacs plastique par semaine?!! C'est énooooorme et c'est 6 fois plus qu'un américain. 2700 sacs plastique sont utilisés par an par un cambodgien. Je vous avoue que quand j'ai eu connaissance de ces chiffres j'ai cru à une plaisanterie puis j'ai essayé de comprendre comment faire pour en utiliser autant. Même si je faisais exprès je ne sais même pas si j'y arriverais...

C'est donc ce contre quoi Sarah (en rouge sur la photo) et son équipe de Plastic Free Cambodia se bat chaque jour. Elle essaye d'éduquer la population locale à la réduction du plastique dans leur quotidien et leur explique les alternatives possibles comme utiliser des pailles en bambou lavable, prendre un sac en tissu pour aller faire les courses... Bref plein de petites astuces qui plaisent énormément aux locaux qui n'avaient pas conscience que le plastique est très mauvais pour la planète.

En juillet, elle et son équipe ont même lancé le Plastic Free July avec un grand nombre d'activités, de workshops et d'initiatives mises en place pour faire de ce mois un mois sans plastique. Et ça a marché! Les gens ont joué le jeu et pour la plupart ont gardé leurs bonnes habitudes.

En plus de la réduction du plastique, Sarah s'attaque aussi à l'éducation des locaux sur les problématiques de recyclage d'autres matières comme les batteries, le verre... Au final ce qui est très positif c'est de voir que les gens sont vraiment réceptifs et que tout est presque juste une question d'éducation et d'information.

Lors de mon passage à Siem Reap j'ai participé à une levée de fonds pour l'association pour l'aider à mener de nouveaux projets à bien. Car pour le moment Sarah finance avec son propre argent toutes ces missions!! Ce fut une belle réussite et tout ça dans une super ambiance à base de Bingo avec des capsules de bouteilles ;-)

Bravo à Sarah et à toute l'équipe!




Sur cette belle initiative, je vous laisse avec quelques images du Vietnam, Laos et Cambodge ;-)

ET NE LOUPEZ PAS LA VIDEO !


#tourdumondezérodéchet #tourdumonde #tourdumondezerodechet #voyage #ecofriendly #ecologie #zerowaste #zerodechet #vietnam #laos #cambodge #plasticfreejuly #plasticfreecambodia

917 vues

© Luizzati 2015 - 2019 | Tous droits réservés.